"Chrétiens & Sida" est une association oecuménique animée par des hommes et des femmes soucieux de partager, dans l'esprit de l'Evangile, leur expérience en matière de prévention du sida, du soutien aux personnes atteintes et du combat contre l'épidémie

 

 6.000 nouvelles contaminations par le virus du sida (VIH)

 

4.000 décès liés au sida

Selon le laboratoire Mylan qui les distribue, plus de 100.000 autotests de dépistage du sida ont déjà été vendus en France en Octobre 2016. Il semble bien que ces tests pénètrent des groupes qui, jusqu'alors, étaient réticents à se faire dépister.

 

Le quotidien du médecin, 22/11/16

A partir de janvier 2016 les CDAG (centres de dépistage anonyme et gratuit) et les CIDDIST (consultations d'information, de diagnostic et de dépistage des infections sexuellement transmissibles) seront remplacées en France par des CeGIDD (centres gratuits de dépistage et de diagnostic) qui pourront prendre en charge le sida, les hépatites, les diverses maladies sexuellement transmissibles ainsi que les problèmes liés à la contraception, aux IVG et aux violences sexuelles.

 

 

Savez-vous que l'Eglise catholique gère dans le monde 115.352  instituts sanitaires, d'assistance et de bienfaisance, dont 5.167 hôpitaux, 17.322 dispensaires, 648 léproseries ... ?


Et que les dispensaires et hôpitaux gérés par les Eglises protestantes sont presque aussi  nombreux ?

Fin 2015, dans le monde, 17 millions de personnes infectées par le VIH (PVVIH) sont traitées par les thérapies anti-rétrovirales. 2 millions de plus que fin 2014.

Mais le taux de contamination reste stable en Europe de l'ouest et augmente en Europe de l'est et en Asie.

 

Quotidien du Médecin - 1/6/2016

 

Un essai thérapeutique prometteur :

 

Le VEDOLIZUMAB commence à être testé aux Etats-Unis chez des volontaires infectés par le VIH.

 

Il s'agit d'un anticorps déjà utilisé dans le traitement de la maladie de Crohn et de la recto-colite hémorragique. Injecté à des singes infectés par le SIH (équivalent simien du VIH) il a permis d'arrêter leur traitement antirétroviral depuis plusieurs mois sans que ces animaux présentent une réascension de leur charge virale. Si les mêmes effets s'observaient chez l'homme, cet anticorps améliorerait certainement le traitement actuel de l'infection à VIH.

 

Octobre 2016